Bordeciel

Actualité du 21/10/2017

Un an sans créations

Divers

Bonjour tout le monde !

Pourquoi cet article soudain alors qu'il ne se passe rien ? Ben justement, parce qu'il ne se passe rien ici. Cela fait maintenant un an que l'écriture stagne et que mes disponibilités d'enregistrements pour les autres se sont vus violement diminués, autant vous expliquer pourquoi je n'avance pas en création :

Il y a maintenant un an, j'ai déposé ma démission à mon ancien boulot, pour diverses raisons. Cela faisait longtemps que je voulais partir ; je ne suis pas devenue manutentionnaire par choix mais pour quitter le domicile familiale et entrer dans le monde du travail par la force après avoir lâché le lycée où je n'y avais pas d'avenir d'étude et foutrement aucune idée de ce que j'allais faire de ma vie. Et, non, l'assistante scolaire m'a pas du tout aidé, elle m'a servi à rien. J'avais même commencé une formation à distance en vente spécialisé en animalerie pour avoir au moins une sortie de secours, mais je l'ai lâché car la certification n'était pas reconnue par l'État. Oui, d'aileurs, vérifiez ça avant lorsque vous cherchez une formation hors du système scolaire, ça vous évitera de gaspiller de l'argent.  


Bref, j'ai démissionné.

Cela faisait quelques mois que je regardais les annonces pôle emploi pendant les pauses, et c'est les annonces pour les développeurs web qui m'attiraient. Beaucoup, à ce moment-là, ne demandaient pas de grosses compétences et d'expérience à ne plus savoir quoi en faire. Je crois même en avoir tentée une qui proposait un poste aux débutants qui seraient prêts à apprendre ce métier. Je cherchais aussi des formations à ce métier, mais je ne trouvais que des écoles trop longues ou à des prix abusés pour des périodes dérisoires (deux semaines, 2000€ par exemple. T'apprends pas à coder en deux semaines, même avec des notions) et la plupart du temps le diplôme est bidon. Puis je suis tombé sur THE école. Elle restait chère, mais le diplôme était réel et la formation intensive sur trois mois donc pas trop longue. J'ai lâché ma démission et mes parents m'ont aidé à financer l'école (gros bisous à eux <3), je suis aussitôt allé m'y inscrire. Ils m'ont donné une pré-formation à faire chez moi en attendant, contenant toutes les bases en html (où j'ai roulé dessus, puisque je connaissais déjà, même si j'y ai découvert des choses déjà là) et en javascript (que je n'avais pas encore étudié. J'ai jamais pris autant de notes XD)


Le mois suivant, j'intégrais l'école.

Trois mois intensifs, mais bordel que c'était bon ! Malgré les trois heures de train par jour qui pesaient un peu sur la fin, j'avais toujours cette envie d'y aller, cette sensation que je n'avais JAMAIS eu jusqu'ici. Avec cette sensation, je savais que j'avais fait plus que le bon choix en foutant tout en l'air pour repartir à zéro.  J'avais déjà des compétences en code, puisque ce site je le construis depuis fin 2011 et qu'il m'a toujours servi de brouillon (et qu'il me sert toujours de brouillon, j'expérimente beaucoup avec lui.). Dans cette formation j'étais l'une des plus expérimentée, car la seule à avoir déjà codé un site, mais j'avais tellement à apprendre encore et j'ai encore tellement de choses à voir.  J'ai passé le QCM haut la main, puis ce fut au tour du porfolio d'être jugé. Ce site. Oui, oui, celui où vous êtes actuellement, c'était mon projet de fin d'étude. Il devait comporter un html/css sans aucune faute et bien indenté (c'était rédhibitoire), un php procédural ou objet (c'était au choix) et du javascript. 


Et j'ai eu le diplôme !

Mon tout premier, techniquement, puisque je n'ai pas passé les dernières épreuves du BAC (je me suis même barrée avant le bac blanc, il me semble. Oui, j'ai même pas essayé, j'avais juste pas envie de ce "diplôme" qui aurait été plus un fardeau qu'autre chose puisque pas d'étude sup). Et c'est là que les galères commencent : la recherche de boulot. J'ai très mal commencé, je cherchais hors de Paris et il n'y avait rien. J'ai dû reprendre de l'intérim pour me refaire financièrement et ce fut une catastrophe : ma première mission fut en usine, en horaire d'équipe (pour ceux qui ne savent pas, l'horaire d'équipe c'est 8h d'affilés le matin très tôt ou le soir très tard avec 20 pauvres minutes de pause au milieu. Une purge). Bref, au bout de deux jours j'avais tellement mal que j'en ai fait une dépression, j'ai demandé à ne surtout pas renouveler la mission mais je l'ai tenu toute la semaine.


La manutention va vraiment me tuer. Plus jamais ça...

La boite d'intérim ne me refilait rien d'autre que des inventaires après ça, et mes finances sont tombées jusqu'à un point critique. Enfin, ils m'ont trouvé une boite sympa en intérim. J'y ai gardé un bon contact et je les rappelle de temps en temps pour travailler, je ne passe même plus par la boite d'intérim. Pendant ce temps, j'apprends que mon école organise un speed-recruting, j'y fonce. Les boites proposés sont pas top pour mes compétences ou trop loin de chez moi, mais il y a une particularité : l'une des boites était un chercheur de tête POUR l'école, pour une nouvelle formation en contrat pro. Sur le coup, j'étais un peu perdue : la dame de l'école auprès de qui je m'étais inscrite me disait "Tu veux pas essayer ? Vu que tu es vraiment attirée par le métier, j'aurais pensé que tu te serais inscrite." J'ai juste voulu y réfléchir, vu que ce weekend j'allais chez mes parents, je voulais leur en parler. Ils étaient aussi entousiastes à l'idée que je continue les études malgré la dangerosité financière dans laquelle je me mettais pour se faire.
J'ai un peu galéré à l'inscription, c'était encore très fouilli car la formation était en train de se créer et je devais travailler pour payer le loyer. Mes recherches n'étaient pas bonnes, je ne savais définitivement pas chercher correctement et je n'avais pas le culot de me proposer quand même à des postes qui étaient d'apparence trop élevés pour moi. J'ai travaillé tout le mois d'Août, m'ôtant toute chance de faire ma rentrée en Septembre, mais mes recherches ont vraiment commencées ce mois-là : J'ai été coachée et me voilà maintenant, depuis presque deux mois, à chercher un contrat pro.


C'est loin d'être simple, la recherche d'emploi.

Je dois trouver une entreprise pour la mi-novembre, sinon je passerai au trimestre suivant et ça me ferait chier (oui autrement, c'est pas un drame, mais ça m'emmerde, je veux bosser dans mon domaine. Même si, au pire, je ferai des stages). J'épluche Internet à la recherche d'entreprises, je ne m'attarde pas sur un petit nombre de boites, je ne m'arrête pas à une entreprise qui me dit "pourquoi pas ?", j'en cherche toujours d'autres. Je ne sélectionne pas mes entreprises parce qu'elles ont l'air cool, mais parce qu'elles sont à moins d'1h20 de rer de chez moi. Même si une entreprise ne me donne pas du tout envie, j'essaye quand même, on ne sait jamais. Si une entreprise me donne vraiment envie, je ne m'arrête pas à m'acharner que sur elle, car un refus risque de me miner le moral.


Et du moral, il en faut, putain. Parce que c'est lui qui va te faire chier pendant ta recherche d'emploi.

Car ce qui est très chiant avec les entreprises, c'est que beaucoup, BEAUCOUP, vont te laisser croire jusqu'au bout que tu as une chance alors qu'ils savent que tu pars perdant. Et croyez-moi, quand vous passez un entretien et qu'on ne te montre aucun signe, jusqu'au bout, qu'il est en train de mal se passer pour toi (car oui, dès le début, ils savent déjà s'ils te prendraient ou pas mais ne te le diront pas) ben ça fait mal au cul d'être recontacté plus tard, te laissant le temps d'espérer que ça passe, pour te dire non. Et c'est ça qui est dur : les faux espoirs. Je sais que les gens ne veulent pas te vexer en te disant en face que tu ne fais pas l'affaire, mais te faire attendre - parfois toute une semaine ! - c'est bien pire que te dire "non" tout de suite, car tu as le temps d'espérer. J'aurais bien dit qu'il faudrait partir perdant d'avance pour ne pas avoir ce coup, mais ça fera foirer l'entretien car tu ne croiras pas en toi, donc c'est TRÈS CON. Mais une chose est sûre, quand l'entretien se termine : oublie-le. N'y pense plus, parce que sinon tu vas espérer. Pareil pour les mails : Quand vous envoyez des candidatures, n'attendez pas de réponse. 90% des mails, personne ne répondra. Oui, autant que ça : sur 40 mails, 2 m'ont répondus d'eux-même. Il faut les appeler 3-4 jours après savoir s'ils l'ont bien reçu. Majoritairement ils diront "Si on ne vous a pas répondu, c'est que vous n'êtes pas retenu", je préviens, mais certains pouraient être relancés et aller voir votre candidature qui était passée à la trappe. C'est un cas rare, je préviens aussi... Voilà pourquoi moralement c'est très dur. La plupart du temps, vous êtes ignoré. 


En bref, dans toutes ces conneries, tout ça pour dire que je suis légèrement occupée à harceler des entreprises qui n'ont rien demandé  x)

Des bisous ! <3

Laisser un commentaire

Vos commentaires

Mou7, le 06/01/2018 à 16h03

Courage SilverCherry !!
J'espère que ton année 2018 commence bien et, si ce n'est pas le cas, qu'elle va s'améliorer presto.
Je ne t'oublie pas et je croise les doigts pour toi :-)


Merci :)
Pour l'instant rien ne bouge, il va falloir que je sois encore un peu patiente :)

Bouldegoum, le 16/12/2017 à 22h37

Et oui, la vie active c'est la mer... ^^ En tout cas, courage pour tout !!


Merci :)

Aurélien, le 28/10/2017 à 07h26

Courage !

On à toujours des moments dure dans la vie. Cela nous forme. Quand ça ira mieux, tu nous sortira de nouveaux épisodes super sympa à écouter. Pour le moment, priorité à toi, nous on peut patienter.

Courage encore et bonne chance pour la suite !!!


Merci pour ton soutien ! :) 

1